Entrez votre adresse Email :
Preview | Powered by FeedBlitz
Ma Photo

Profil TypePad

Être informé de mon activité. Suivez-moi sur mon profil.
Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2005

Blogs recommandés

  • A toi l'honneur !
    Vie politique en Socialie, coups de gueule, clins d’œil, satisfecit, politique...
  • Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf)
    Son but : améliorer l’enseignement de la langue française, assurer son expansion et son rayonnement
  • Bescherelle ta mère
    Bescherelle ta mère - On t'apprend à parler français, putain !
  • Bout de fil
    Cette blogueuse s'annonce "passionnée de broderie", mais elle brode plutôt sur l'actualité, et bien.
  • Ceux qui aiment Eric Zemmour
    Eric Zemmour, polémiste courageux. Deux semaines après l'arrivée de Hollande à la présidence est annoncée la suppression de sa rubrique matinale sur RTL. Le grand et peu glorieux nettoyage de printemps socialiste remet en place la pensée correcte à coups de balai.
  • Chroniques désabusées
    Je me trouve fort bien de l'absence des gens que je n'aime pas.
  • Dire, ne pas dire
    Conseils de l'Académie française
  • Foire Aux Questions (FAQ) sur l'islam
    "Beaucoup de chrétiens et de musulmans tordent le sens des écritures dont ils se réclament. Ce site a pour but d'aider tous ceux qui cherchent Dieu dans les textes révélés."
  • Fromage Plus, le moisiblog
    Critiques réactionnaires du XXIe siècle. "Dura Moisiblog, sed Moisiblog"
  • Hashtable
    "Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition" : l'un des blogs politiques anti-socialistes parmi les plus fréquentés et les plus influents, mérite notre soutien.
  • Hérodote
    La référence des passionnés d'Histoire
  • A droite, fièrement !
    Par l'auteur du blog désormais caduc "Je suis stupide, j'ai voté Hollande", ce nouveau blog, en juin 2017, est voué à la défense des valeurs de droite
  • Justice au singulier
    Le blog de Philippe Bilger, jusqu'à 2011 avocat général à la cour d'assises de Paris. Bilger souffre d'antisarkozysme primaire et il est un admirateur inconditionnel de Marie-Ségolène Royal... vous voyez le genre de bonhomme !
  • L'observatoire de l'islamisation
  • L'observatoire de la christianophobie
    Le site francophone de référence sur l'ensemble des actes de persécution anti-chrétienne, en France et dans le monde.
  • La gauche m'a tuer
    "1er média d'opinion de droite"
  • La plume à gratter
    "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux." La Boétie
  • La voie de l'épée
    Blog de Michel Goya, rédacteur de la revue Guerre & Histoire - Stratégies militaires
  • Langue sauce piquante
    Le blog des correcteurs du journal Le Monde. Enfin un blog garanti sans fautes, qui nous explique notre langue, ses origines, ses originalités, sa ponctuation, sa conjugaison, son subjonctif. Tout ce qu'on aime.
  • Le blog de Didier Goux
    Traité d'homme de droite par toutes sortes d'imbéciles
  • Le film du jour
    Fiches, critiques, commentaires sur les films aux titres étranges, rigolos, abscons, débiles... les nanars, les pépées, ciné-glouglou, les énigmes, les bogoss, les claps de fin...
  • Le Lensois normand
    Tout sur Lens... et autres choses. Une "mine" d'informations sur ma bonne ville de Lens.
  • Le plouc émissaire
    Moments d'humeur en pataugeant au bac à sable des morts-vivants... "Avant de consulter ce blog ou ses liens, nous vous conseillons de vérifier que vous êtes à jour de vos rappels de vaccins."
  • Lenonce
    Tout ce qui nous énerve, tous ceux qui nous énervent, c' est ici et nulle part ailleurs, blog tenu à deux mains par Géronte et Lenonce (les beaux de Provence)
  • Liberté d'expression, le blog d'Ivan Rioufol
    Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées (Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro)
  • Matière de France
    Le blog de Rémi Usseil, consacré aux chansons de geste
  • Maxime Tandonnet
    Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur et à l’Élysée, il a écrit plusieurs ouvrages historiques et d'actualité. Il fut accusé d'avoir co-rédigé le discours de Grenoble de Sarkozy (30.07.2010).
  • Méchant réac !
    Blog pour les conservateurs qui aiment le progrès
  • Shimrod
    "Quand je n'ai rien à dire, je veux que tout le monde le sache"
  • Site officiel de la commune de Voizon
    FICTION DELIRANTE -- "Couchée entre la Dreune et la Viaine, toutes deux confluents de l’Auron, érigée à moins de 80 km de Décize, Voizon, technopole médiévale tournée vers le futur, a su faire rimer gastéropode (son emblème) avec iPod (pour une certaine idée de la modernité). Je vous préviens, c'est du pur délire." Hélas c'est du passé, puisque ce site jadis riche, dense et replet s'est ratatiné soudain en octobre 2007 en blog étriqué où l'on peut cependant encore déguster quelques reliefs du festin pour amateurs barjots qu'il fut. J'ai fait virtuellement retraite une semaine à Voizon en mai 2007 afin d'habiter ma fonction d'électeur sarkozyste décomplexé.

« Hollande : une faute dans une lettre pour se faire pardonner une faute | Accueil | Réponse de Michel Bernard à Robert Marchenoir. »

Commentaires

Dominique

C'est Mossieur Resse qui doit être content ?...

Il me semble avoir écrit récemment que curieusement Les Editions de la Table Ronde n'avaient pas publier de biographie de Maurice Chevallier, vérification faite il en va de même des Editions Bayard !

GG, rendez-vous demain à 14 H. rue du Cherche-Midi devant le siège des Editions de Minuit ...

Et conseil pour toi GG:
au cas où tu dînes au Buzzati, n'oublie pas son fameux dessert des tartares !

A propos de François Hollande et des magistrats, pour le parquet ne pas confondre plainte et plinthe !

 Ka

"Littérature, art ?... tout ça c'est des grands mots..,, Mais l'art au jour d'aujourd'hui ne peut être qu'une denrée, comme un bifteck, un parfum, un litre de vin. De quel art s'occupent les gens ? Regarde la marée montante qui est en train de tout submerger. De quoi est-elle faite ? De chansons, de chansonnettes, de paroliers, de musiquette... bref d'une marchandise d'usage courant. Voilà la gloire. Tu as beau écrire, toi, des romans très intelligents et même géniaux, le dernier des yéyés t'écrasera sous le poids de ses triomphes. Le public va droit au solide, à ce qui lui donne un plaisir matériel, palpable, immédiat. Et qui ne lui coûte pas de fatigue. Et qui ne fasse pas travailler le cerveau..."
Parlez-moi de Mike Jagger, de Brel ou de Brassens autant que vous voudrez, mais de grâce, pas d'Hugues Aufray, ce braillard sans voix...

Jeanne

Je te rappelle, GG - mais comment aurais-tu pu oublier ? - que c'est grâce à moi qu'Hugues Aufray a eu connaissance de Bob Dylan. Très tôt un matin de juillet, au Touquet,alors que nous nous promenions le long de la plage encore vide hormis quelques propriétaires qui faisaient courir leur chien, je lui fredonnais quelques mélodies de Dylan. C'est ainsi que je lui mis la puce à l'oreille ! La suite est connue de tous !

RÉPONSE de GG :
Oui et c'est par toi que j'ai pour la première fois entendu parler de Hugues Aufray, que je croyais ensuite prénommé Hugo, et cette confusion phonétique te mettait en joie. Ah ! nous avons eu une belle jeunesse !

Robert Marchenoir

Ah !... la vulgarisation de la chanson américaine par les artistes ben d'cheux nous... ça perd assez considérablement à la traduction, il faut dire.

"Well, out comes a farmer, he must've thought that I was nuts, immediately looked at me and stuck a gun into my guts."

"Quand soudain, devant moi, un grand gaillard de fermier vient me braquer son canon à la hauteur du menton."

"I fell down to my bended knees, saying I dig farmers, don't shoot me please."

"Je tombai sur les genoux en criant : mais vous êtes fou, moi j'aime bien les fermiers, ne me tuez pas s'il vous plaît."

"He cocked his rifle and began to shout : are you the travelling salesman that I have heard about ?"

"Il s'en est fallu d'un rien qu'il ne me tire comme un lapin, c'est vous l'espèce de vagabond qui vient pour mendier ?"

"I said : no, no, no, I'm a doctor and it's true, I'm a clean-cut kid and I've been to college, too."

"J'ai dit : nan, nan, nan, je n'suis pas c'que vous croyez, en droit je suis licencié, j'ai fait l'université."

"Then in comes his daughter whose name was Rita, she looked like she stepped out of La Dolce Vita."

"Alors arriva la fille qui s'app'lait Rita, elle semblait tout droit sortie d'La Dolce Vita."

"As his fist hit the icebox, he said he's gonna kill me if I don't get out the door in two seconds flat -- you unpatriotic rotten doctor Commie rat."

"En enfer je t'expédie, si tu n't'en vas pas tout d'suite, espèce d'étudiant pourri, espèce de rat communiste."

L'effort est méritoire, mais "espèce d'étudiant pourri, espèce de rat communiste" n'arrive pas à la cheville de "you unpatriotic rotten doctor Commie rat".

"Well, he threw a Reader's Digest at my head."

"Il me jeta à la tête un paquet d'Reader Digeste."

On voit bien le type habitué à gaspiller. C'est précieux, les Reader's Digest. On n'en jette pas des paquets à la tête des rats communistes. Un seul suffit amplement.

"And I did run, I did a somersault as I seen him get his gun, and crashed through the window at a hundred miles an hour and landed fully blast in his garden flowers."

"Moi je fis une pirouette, le vieux prit son escopette, j'éclatais par la fenêtre à cent quatre-vingts à l'heure et j'atterris en tempête dans un pot de fleurs."

Le gars qui la ramène et qui veut convertir les miles en kilomètres quand il n'en est nul besoin... tout en se plantant dans la conversion.

On comprend pourquoi ce n'est pas Hugues au Frais qui a eu le prix Nobel.

REPONSE de GG :
En écrivant ce billet sur le MP3 de ma semaine 41, j'étais persuadé que me parviendraient forcément soit des critiques, soit des quolibets voire des sarcasmes, sur l'appauvrissement, et même le ridicule, de traduire une chanson de l'anglais vers le français.
Ma réponse était prête et je la livre aussi sec :
Philip Roth, Ernest Hemingway, Jack London, Tom Wolfe, Mark Twain, Stephen King, Vladimir Nabokov, John Irving, Michael Connelly, Harlan Coben, Maru Higgings Clark, Dashiel Hammett, Chester Himes, Jim Thomson, Michael Crichton, Donald Westlake... sans surtout oublier mon cher vieux James Hadley Chase dont je possède l’œuvre complète en 89 bouquins sous couverture noir et jaune que j'ai lus comme des millions de personnes dans ma langue maternelle, plouc inculte que je suis, incapable de maîtriser l'argot de la pègre américaine du milieu du XXe siècle.... si de saisir en VO toute la subtilité poétique de l’œuvre de Bob Dylan.


Dominique

Ah ce GG croyant que le tube "Fresh" était d'Hugo !
Voir même toujours appâté par la fraîche un poème de Victor Hugo ...

Dominique

Mossieur Resse ammouraché d'Anne Sinclair et de son "7 sur7" ?
Là où Dominique Strauss-Kahn était plutôt porté sur le 69 ...

Robert Marchenoir

GG,

Je ne comprends pas l'objection. Il y a les bonnes traductions, et les mauvaises. Il y a les bonnes adaptations, et les mauvaises.

Ignorant l'original comme l'adaptation, j' en ai profité pour les regarder d'un peu plus près. Le verdict ne fait pas de doute : il y a quelques maladresses chez Bob Dylan, mais il y en a beaucoup plus chez Hugues Aufray.

Surtout, il y a une adéquation entre la sonorité du vers et le rythme de la musique, chez Bob Dylan, qui fait totalement défaut à Hugues Aufray.

Il y a aussi, chez ce dernier, l'introduction de figures de style typiquement franchouilles qui n'ont rien à voir avec l'original américain. Exemple :

"J'ai dit : nan, nan, nan, je n'suis pas c'que vous croyez, en droit je suis licencié, j'ai fait l'université."

L'inversion "en droit je suis licencié" évoque une afféterie typiquement française et fort datée, qui n'a rien à voir avec l'univers de la campagne américaine décrit par Bob Dylan. Idem pour "je ne suis pas ce que vous croyez". On n'imagine pas une seule seconde le personnage de Bob Dylan dire "je ne suis pas ce que vous croyez" à son fermier.

Alors, comme dit Français Hollande, la traduction, "c'est pas facile". Ce n'est pas une raison pour ne pas relever les faiblesses de ceux qui s'y vautrent.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

CAPTURES