Entrez votre adresse Email :
Preview | Powered by FeedBlitz
Ma Photo

Profil TypePad

Être informé de mon activité. Suivez-moi sur mon profil.
Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2005

Blogs recommandés

  • A toi l'honneur !
    Vie politique en Socialie, coups de gueule, clins d’œil, satisfecit, politique...
  • Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf)
    Son but : améliorer l’enseignement de la langue française, assurer son expansion et son rayonnement
  • Bescherelle ta mère
    Bescherelle ta mère - On t'apprend à parler français, putain !
  • Bout de fil
    Cette blogueuse s'annonce "passionnée de broderie", mais elle brode plutôt sur l'actualité, et bien.
  • Ceux qui aiment Eric Zemmour
    Eric Zemmour, polémiste courageux. Deux semaines après l'arrivée de Hollande à la présidence est annoncée la suppression de sa rubrique matinale sur RTL. Le grand et peu glorieux nettoyage de printemps socialiste remet en place la pensée correcte à coups de balai.
  • Chroniques désabusées
    Je me trouve fort bien de l'absence des gens que je n'aime pas.
  • Dire, ne pas dire
    Conseils de l'Académie française
  • Foire Aux Questions (FAQ) sur l'islam
    "Beaucoup de chrétiens et de musulmans tordent le sens des écritures dont ils se réclament. Ce site a pour but d'aider tous ceux qui cherchent Dieu dans les textes révélés."
  • Fromage Plus, le moisiblog
    Critiques réactionnaires du XXIe siècle. "Dura Moisiblog, sed Moisiblog"
  • Hashtable
    "Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition" : l'un des blogs politiques anti-socialistes parmi les plus fréquentés et les plus influents, mérite notre soutien.
  • Hérodote
    La référence des passionnés d'Histoire
  • Je suis stupide, j'ai voté Hollande
    Il n'est pas le seul. Il paraît que 18 000 668 électeurs ont commis cet acte en mai 2012. Tous n'en ont pas fait un blog. Beaucoup rasent les murs, ont perdu la mémoire, baissent la tête, disent que c'était pour ne plus avoir l'ignoble Sarko à l'Elysée
  • Justice au singulier
    Le blog de Philippe Bilger, jusqu'à 2011 avocat général à la cour d'assises de Paris. Bilger souffre d'antisarkozysme primaire et il est un admirateur inconditionnel de Marie-Ségolène Royal... vous voyez le genre de bonhomme !
  • L'observatoire de l'islamisation
  • L'observatoire de la christianophobie
    Le site francophone de référence sur l'ensemble des actes de persécution anti-chrétienne, en France et dans le monde.
  • La gauche m'a tuer
    "1er média d'opinion de droite"
  • La plume à gratter
    "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux." La Boétie
  • La voie de l'épée
    Blog de Michel Goya, rédacteur de la revue Guerre & Histoire - Stratégies militaires
  • Langue sauce piquante
    Le blog des correcteurs du journal Le Monde. Enfin un blog garanti sans fautes, qui nous explique notre langue, ses origines, ses originalités, sa ponctuation, sa conjugaison, son subjonctif. Tout ce qu'on aime.
  • Le blog de Didier Goux
    Traité d'homme de droite par toutes sortes d'imbéciles
  • Le film du jour
    Fiches, critiques, commentaires sur les films aux titres étranges, rigolos, abscons, débiles... les nanars, les pépées, ciné-glouglou, les énigmes, les bogoss, les claps de fin...
  • Le Lensois normand
    Tout sur Lens... et autres choses. Une "mine" d'informations sur ma bonne ville de Lens.
  • Le plouc émissaire
    Moments d'humeur en pataugeant au bac à sable des morts-vivants... "Avant de consulter ce blog ou ses liens, nous vous conseillons de vérifier que vous êtes à jour de vos rappels de vaccins."
  • Lenonce
    Tout ce qui nous énerve, tous ceux qui nous énervent, c' est ici et nulle part ailleurs, blog tenu à deux mains par Géronte et Lenonce (les beaux de Provence)
  • Liberté d'expression, le blog d'Ivan Rioufol
    Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées (Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro)
  • Matière de France
    Le blog de Rémi Usseil, consacré aux chansons de geste
  • Maxime Tandonnet
    Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur et à l’Élysée, il a écrit plusieurs ouvrages historiques et d'actualité. Il fut accusé d'avoir co-rédigé le discours de Grenoble de Sarkozy (30.07.2010).
  • Méchant réac !
    Blog pour les conservateurs qui aiment le progrès
  • Shimrod
    "Quand je n'ai rien à dire, je veux que tout le monde le sache"
  • Site officiel de la commune de Voizon
    FICTION DELIRANTE -- "Couchée entre la Dreune et la Viaine, toutes deux confluents de l’Auron, érigée à moins de 80 km de Décize, Voizon, technopole médiévale tournée vers le futur, a su faire rimer gastéropode (son emblème) avec iPod (pour une certaine idée de la modernité). Je vous préviens, c'est du pur délire." Hélas c'est du passé, puisque ce site jadis riche, dense et replet s'est ratatiné soudain en octobre 2007 en blog étriqué où l'on peut cependant encore déguster quelques reliefs du festin pour amateurs barjots qu'il fut. J'ai fait virtuellement retraite une semaine à Voizon en mai 2007 afin d'habiter ma fonction d'électeur sarkozyste décomplexé.

« Jean-Michel Aphatie, la honte du journalisme politique | Accueil | L'élection présidentielle réinventée »

Commentaires

Dominique

A propos du billet d'avant hier en hommage aux Poilus et poilues, force est de constater qu'il s'agit d'un sujet touffu ...

Jeanne

https://youtu.be/uTMe6-6VSuQ
L'interprétation en 1963 par Anna Marly comporte de petites différences dans les paroles.
Je ne résiste pas à vous faire écouter cette superbe interprétation d'Anna Prucknal
https://youtu.be/zugM8AktRCc

Poetry

Poignante interprétation en effet ! Encore un grand merci Jeanne pour votre sensibilité toujours si présente...

Poetry

En hommage aux "poilus"...

Simone Kokot, de Chasseneuil (Poitou-Charente), rend hommage aux poilus de la Première Guerre mondiale dans un poème :

"Le Bleuet de la mémoire”

A l'âge des envies où les rêves sont plus doux
Vous avez connu le froid , la faim et la boue.
Toutes ces balles sifflant au-dessus de vos têtes
Vous terraient, impuissants, avec vos baïonnettes.
Les blessés, les mourants, vos camarades gelés
Ou ceux emprisonnés entre les barbelés
faisaient pleurer vos cœurs devant tant d'injustice
Vos yeux avaient assez de tous ces sacrifices.
Hélas ! pas de répit quand une pluie d'obus
Détruisait vos casemates, emportait nos poilus.
Pour écrire notre histoire on vous a sacrifiés
Vos lettres désespérées sont au fond des tranchées.
Votre fier désespoir, vos folles espérances
Sont tombés avec vous, vous êtes morts pour la France.
Moi, je n'étais pas née et, grâce à vous depuis
Je dors et vis en France , mon pays, votre patrie.
Mais vos corps transpercés pour notre délivrance
Se couchent au champ d'honneur de notre belle France.
Dans la blondeur des blés jaillissent les coquelicots
Ce sont vos âmes qui saignent : le rouge du drapeau ,
Au milieu, la page blanche pour la suite de l' histoire
Et le bleu pour fleurir de bleuets votre mémoire.
De vous il ne nous reste qu'un douloureux souvenir
Une blessure ouverte qui ne pourra guérir.
A voir vos noms gravés sur une grande stèle
C'est comme un défilé qui doit être immortel.
Puisse Dieu vous réunir au banquet de la gloire
Vous méritez le ciel, la seule, l' unique victoire.
Si nous commémorons l'hommage nécessaire
Pour les générations , il ne faut plus d'enfer.

Dominique

Cher Poetry !
(vos papiers ...)

Pour Kokot, merci de m'avoir mis au parfum !...

Dominique

Ne pas confondre Flins dans les Pouilles (d'ailleurs le nom officiel est Flins sur Seine ...) avec plein dans les fouilles !...

Jeanne

Merci Poetry. J'ai toujours plaisir à lire des poèmes que je ne connaissais, encore plus s'ils sont écrits par une femme... les femmes poètes ne sont pas si nombreuses. Encore moins à écrire sur la guerre ! Très bel hommage en effet.

marie lo

https://www.youtube.com/watch?v=bTVzzpy_0Zs
Cette version aussi, sublime ré-orchéstration. Je l'ai vu sur scène il y a dix ans, un grand moment.

Poetry

Une vraie sublimité en effet. Je "pluie". Merci Marie Lou !

« Ma Lou » du recueil Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire.

Mourmelon-le-Grand, 6 avril 1915

Ma Lou je coucherai ce soir dans les tranchées
Qui près de nos canons ont été piochées
C'est à douze kilomètres d'ici que sont
Ces trous où dans mon manteau couleur d'horizon
Je descendrai tandis qu'éclatant les marmites
Pour y vivre parmi nos soldats troglodytes
Les trains s'arrêteraient à Mourmelon le Petit
Je suis arrivé gai comme j'étais parti
Nous irons tout à l'heure à notre batterie
En ce moment je suis parmi l'infanterie
Il siffle des obus dans le ciel gris du nord
Personne cependant n'envisage la mort
Et nous vivrons ainsi sur les premières lignes
J'y chanterai tes bras comme les cols des cygnes
J'y chanterai tes seins d'une déesse dignes
Le lilas va fleurir Je chanterai tes yeux
où danse tout un chœur d'angelots gracieux
Le lilas va fleurir ô printemps sérieux
Mon cœur flambe pour toi comme une cathédrale
Et de l'immense amour sonne la générale
Pauvre cœur mon amour Daigne écouter le râle
Qui monte de ma vie à ta grande beauté
Je t'envoie un obus plein de fidélité
Et que t'atteigne ô Lou mon baiser éclaté

Poetry

Voici pour vous Jeanne, amie de la poésie... Admirez, au passage, les trois derniers vers, si pleins de fraîcheur et d'innocence.

Victor HUGO (1802-1885)

Jeanne était au pain sec...

Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
J'allai voir la proscrite en pleine forfaiture,
Et lui glissai dans l'ombre un pot de confiture
Contraire aux lois. Tous ceux sur qui, dans ma cité,
Repose le salut de la société,
S'indignèrent, et Jeanne a dit d'une voix douce :
- Je ne toucherai plus mon nez avec mon pouce ;
Je ne me ferai plus griffer par le minet.
Mais on s'est récrié : - Cette enfant vous connaît ;
Elle sait à quel point vous êtes faible et lâche.
Elle vous voit toujours rire quand on se fâche.
Pas de gouvernement possible. À chaque instant
L'ordre est troublé par vous ; le pouvoir se détend ;
Plus de règle. L'enfant n'a plus rien qui l'arrête.
Vous démolissez tout. - Et j'ai baissé la tête,
Et j'ai dit : - Je n'ai rien à répondre à cela,
J'ai tort. Oui, c'est avec ces indulgences-là
Qu'on a toujours conduit les peuples à leur perte.
Qu'on me mette au pain sec. - Vous le méritez, certes,
On vous y mettra. - Jeanne alors, dans son coin noir,
M'a dit tout bas, levant ses yeux si beaux à voir,
Pleins de l'autorité des douces créatures :
- Eh bien, moi, je t'irai porter des confitures.

Jeanne

Je connais ce poème depuis ma plus tendre jeunesse. On apprenait la poésie à l'école, de mon temps... Merci à vous de tout coeur

Poetry

Oui, Jeanne, on apprenait la poésie et on savait ce qu'était l'amitié...Et encore heureux qu'il y ait des poètes pour donner "un peu de soleil dans l'eau froide"...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

CAPTURES