Entrez votre adresse Email :
Preview | Powered by FeedBlitz
Ma Photo

Profil TypePad

Être informé de mon activité. Suivez-moi sur mon profil.
Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2005

Blogs recommandés

  • A toi l'honneur !
    Vie politique en Socialie, coups de gueule, clins d’œil, satisfecit, politique...
  • Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf)
    Son but : améliorer l’enseignement de la langue française, assurer son expansion et son rayonnement
  • Bescherelle ta mère
    Bescherelle ta mère - On t'apprend à parler français, putain !
  • Bout de fil
    Cette blogueuse s'annonce "passionnée de broderie", mais elle brode plutôt sur l'actualité, et bien.
  • Ceux qui aiment Eric Zemmour
    Eric Zemmour, polémiste courageux. Deux semaines après l'arrivée de Hollande à la présidence est annoncée la suppression de sa rubrique matinale sur RTL. Le grand et peu glorieux nettoyage de printemps socialiste remet en place la pensée correcte à coups de balai.
  • Chroniques désabusées
    Je me trouve fort bien de l'absence des gens que je n'aime pas.
  • Dire, ne pas dire
    Conseils de l'Académie française
  • Foire Aux Questions (FAQ) sur l'islam
    "Beaucoup de chrétiens et de musulmans tordent le sens des écritures dont ils se réclament. Ce site a pour but d'aider tous ceux qui cherchent Dieu dans les textes révélés."
  • Fromage Plus, le moisiblog
    Critiques réactionnaires du XXIe siècle. "Dura Moisiblog, sed Moisiblog"
  • Hashtable
    "Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition" : l'un des blogs politiques anti-socialistes parmi les plus fréquentés et les plus influents, mérite notre soutien.
  • Hérodote
    La référence des passionnés d'Histoire
  • A droite, fièrement !
    Par l'auteur du blog désormais caduc "Je suis stupide, j'ai voté Hollande", ce nouveau blog, en juin 2017, est voué à la défense des valeurs de droite
  • Justice au singulier
    Le blog de Philippe Bilger, jusqu'à 2011 avocat général à la cour d'assises de Paris. Bilger souffre d'antisarkozysme primaire et il est un admirateur inconditionnel de Marie-Ségolène Royal... vous voyez le genre de bonhomme !
  • L'observatoire de l'islamisation
  • L'observatoire de la christianophobie
    Le site francophone de référence sur l'ensemble des actes de persécution anti-chrétienne, en France et dans le monde.
  • La gauche m'a tuer
    "1er média d'opinion de droite"
  • La plume à gratter
    "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux." La Boétie
  • La voie de l'épée
    Blog de Michel Goya, rédacteur de la revue Guerre & Histoire - Stratégies militaires
  • Langue sauce piquante
    Le blog des correcteurs du journal Le Monde. Enfin un blog garanti sans fautes, qui nous explique notre langue, ses origines, ses originalités, sa ponctuation, sa conjugaison, son subjonctif. Tout ce qu'on aime.
  • Le blog de Didier Goux
    Traité d'homme de droite par toutes sortes d'imbéciles
  • Le film du jour
    Fiches, critiques, commentaires sur les films aux titres étranges, rigolos, abscons, débiles... les nanars, les pépées, ciné-glouglou, les énigmes, les bogoss, les claps de fin...
  • Le Lensois normand
    Tout sur Lens... et autres choses. Une "mine" d'informations sur ma bonne ville de Lens.
  • Le plouc émissaire
    Moments d'humeur en pataugeant au bac à sable des morts-vivants... "Avant de consulter ce blog ou ses liens, nous vous conseillons de vérifier que vous êtes à jour de vos rappels de vaccins."
  • Lenonce
    Tout ce qui nous énerve, tous ceux qui nous énervent, c' est ici et nulle part ailleurs, blog tenu à deux mains par Géronte et Lenonce (les beaux de Provence)
  • Liberté d'expression, le blog d'Ivan Rioufol
    Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées (Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro)
  • Matière de France
    Le blog de Rémi Usseil, consacré aux chansons de geste
  • Maxime Tandonnet
    Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur et à l’Élysée, il a écrit plusieurs ouvrages historiques et d'actualité. Il fut accusé d'avoir co-rédigé le discours de Grenoble de Sarkozy (30.07.2010).
  • Méchant réac !
    Blog pour les conservateurs qui aiment le progrès
  • Shimrod
    "Quand je n'ai rien à dire, je veux que tout le monde le sache"
  • Site officiel de la commune de Voizon
    FICTION DELIRANTE -- "Couchée entre la Dreune et la Viaine, toutes deux confluents de l’Auron, érigée à moins de 80 km de Décize, Voizon, technopole médiévale tournée vers le futur, a su faire rimer gastéropode (son emblème) avec iPod (pour une certaine idée de la modernité). Je vous préviens, c'est du pur délire." Hélas c'est du passé, puisque ce site jadis riche, dense et replet s'est ratatiné soudain en octobre 2007 en blog étriqué où l'on peut cependant encore déguster quelques reliefs du festin pour amateurs barjots qu'il fut. J'ai fait virtuellement retraite une semaine à Voizon en mai 2007 afin d'habiter ma fonction d'électeur sarkozyste décomplexé.

« C'est l'histoire d'un tweet | Accueil | Alors plus jamais de voeux aux musulmans non plus ? »

Commentaires

Robert Marchenoir

Je vois des bloudjinnes, des blousons fabriqués en Chine, des tatanes de sport à la con... ils n'ont pas un costume national, les "Corses venus du fond des âges" ? Un truc présentable, avec des broderies, un chapeau bizarre, une ceinture cloutée, des pantalons bouffants ?

Excusez-moi, mais ça fait plutôt département français pauvre, ça. Pas nation vénérable venue du fond des âges.

Et sinon, les startup corses, ça va ? L'économie numérique corse, ça boume, si je puis dire ? Parce qu'on nous serine que de nombreux Corses deviennent chef de la police ou ministre de l'Intérieur (ce qui est exact), mais entrepreneur ?

Regardez-moi ce classement des "PME les plus rentables de Corse" :

http://www.chefdentreprise.com/Thematique/profession-1056/Breves/Exclu-PME-plus-rentables-Corse-262173.htm

Numéro 2 : la plage de l'Arinella (20 à 49 salariés). Numéro 7, Deltacom, travaux d'industrie électrique (un électricien, quoi). Numéro 10, blanchisserie Roncaglia. Et ça, c'est le top 10 !

Le rédacteur du site Chef d'entreprise.com, appuyé sur le "cabinet de conseil Manageo", se gratte les flancs pour remplir son contrat consistant à trompetter que tout le monde il est beau tout le monde il est dynamique :

Dotée du statut spécifique de collectivité territoriale de Corse, [cette région] bénéficie également d'un régime fiscal dérogatoire, notamment caractérisé par un impôt sur les sociétés avantageux dans les zones franches et une taxe professionnelle réduite. Si ce classement ne le révèle pas particulièrement, l'économie corse se singularise par la faiblesse de son tissu productif et la prédominance du secteur tertiaire, en particulier public.

La prédominance du secteur tertiaire, en particulier public... qu'en termes galants ces choses-là sont dites ! Traduction en français (continental) : les Corses sont sans emploi, sauf ceux qui sont fonctionnaires.

Autre fait intéressant : la pérennité des structures représentées, créées pour la grande majorité d'entre elles, il y a plus de 16 ans.

Okay... la pérennité, en Corse, c'est de ne pas faire faillite avant 16 ans. Pour moi, un pays qui possède des entreprises pérennes, c'est plutôt un pays où l'on trouve couramment des entreprises qui ont un siècle ou plus, comme l'Allemagne, mais c'est sans doute que je ne viens pas du fond des âges.

Une entreprise corse sur trois en danger d'extinction

http://www.corsematin.com/article/bastia/marc-simeoni-une-entreprise-corse-sur-trois-en-danger-dextinction.887262.html

Ce sont des Corses qui parlent, bien entendu.

Une personne sur trois seulement est dans la population active, une personne sur quatre a un emploi, une personne sur six travaille dans le secteur privé, et 30 % de la valeur ajoutée est issue du secteur public. « La Corse souffre d'un manque de création de richesse qui met en péril la durabilité de l'économie ».

Hahaha, 30 % de la valeur ajoutée est issue du secteur public... Vous voulez dire : de la valeur retirée....

La Corse est prisonnière d'un modèle de développement au sein duquel la croissance est nourrie par l'investissement public, une fréquentation touristique balnéaire et un secteur de la construction qui bénéficie des deux précédents.

Sachant que les commerçants font la gueule aux touristes, que les Corses venus du fond des âges dynamitent les rares bâtiments qui sortent de terre et que "l'investissement public" est une formule polie pour dire perfusion étatique à fonds perdus...

Une grande partie des élus [...] ignorent ou négligent que pour pouvoir bâtir l'économie d'un pays ou d'un territoire, il faut y encourager le développement d'une ingénierie économique privée et préfèrent favoriser des interventions extérieures.

Préfèrent favoriser des interventions extérieures, c'est joli. En français du continent : passent leur temps à mendier des "moyens" auprès de l'Etat français haï, tout en se prétendant colonisés et méprisés dans leur identité nationale.

Et le "consultant" corse fournit son remède :

Il faut permettre aux entreprises d'échapper au déterminisme du modèle évoqué auparavant, en leur permettant d'accroître leurs transactions commerciales.

Waouh... qui l'eut cru ? Pour qu'une économie se porte bien, il faut que les entreprises accroissent leurs relations commerciales. Ah oui, d'accord : on part de loin, là...

Et dans quels secteurs la Corse peut-elle se développer ?

D'autres initiatives plus modestes, mais déterminantes socialement peuvent être conduites dans l'entrepreneuriat de proximité, service à la personne, bois de chauffage, conciergerie et animation du territoire, etc.

Okay. Le bois de chauffage et la conciergerie. Tout va bien.

On peut, sans craindre de se tromper, affirmer que c'est le modèle actuel public, immobilier et balnéaire, qui constitue le tombeau de l'économie identitaire.

Quel modèle immobilier ? Celui où, selon le clicheton franchouille (et insulaire) si répandu, "Heureusement que les Corses font sauter tout se qui se construit, comme ça au moins la côte reste belle" ?

ava bastia!

A bien y reagarder, ce "classement"est pour le moins bizarre (des entreprises majoritairement de la région de Bastia, au Sud ils ne vivent que de la cueillette des chataignes ?) dans lequel ne figure pas, par exemple, le port de Bastia .
selon l'insee, En 2009, les activités " cœur de métier " du port de Bastia génèrent un chiffre d'affaires hors taxes de 190 millions d'euros et une valeur ajoutée de 50 millions d'euros. Elles comptent 345 emplois en fin d'année,
Sans compter les emplois induits dans les entreprises de transport.
autre exemple, une entreprise comme Rocca Transports crée en 1989 ( soit plus de 25 ans) affiche un CA 2014 de 35 891 294 € et emploie 279 employés (recensés à la clôture du dernier exercice en 2014).

bien plus importante donc que la blanchisserie Roncaglia.

un classement qui à mon avis ne reflète pas le tissu économique local mais qui sert à merveille votre discours anti-corse :-)

Robert Marchenoir

@ ava bastia! | 28 décembre 2015 à 07:52

Je vous cite un classement (qui vaut ce qu'il vaut), et vous me répondez en citant une entreprise, plus un port dont on ne sait rien du statut (permettez-moi de douter de son caractère parfaitement privé et totalement capitaliste...).

Et c'est pour ne mentionner que leur chiffre d'affaires, le nombre d'employés (misérable, mais vous n'avez pas l'air de vous en rendre compte), et une "valeur ajoutée" (c'est quoi, ça ?).

Je vois que vous savez recopier un peu au hasard, mais que vous ne comprenez rien à ce que vous lisez. Y'a 50 millions d'euros, oooooh ! c'est beaucoup ! on est bons, nous les Corses !

Votre illettrisme économique touche au comique, et aide à comprendre pourquoi la Corse est un tel désert. On comprend pourquoi le consultant corse que j'ai cité se sent obligé d'expliquer à ses "compatriotes" que pour que l'économie se porte mieux, il faut que les entreprises... imaginez-vous ça... "accroissent leurs transactions commerciales" !

Eh oui, l'argent ne pousse pas sur les arbres, il ne suffit pas de réclamer du pognon à l'Etat, tout en posant des bombes et en hurlant "les Français dehors !".

Montrez-nous donc un "classement" plus fiable que celui que je vous ai montré (je vous rassure : il n'en manque pas, j'ai pris le premier qui me tombait sous la main...), et qui prouve que la Corse contribue à la richesse de la France, que c'est une région dynamique, qu'elle a plus d'entreprises que les autres régions françaises, que les Corses sont moins souvent fonctionnaires que les Français (ça ne vous gênera pas que j'utilise cette tournure, n'est-ce pas, puisque la Corse est une "nation" ?), que la Corse bénéficie de moins de subventions, d'allocations et d'exemptions fiscales que les régions "normales", celles qui sont peuplées de peigne-culs nés hier et non de "Corses venus du fond des âges", que les entrepreneurs corses exportent à fond les ballons, que des centaines d'investisseurs se précipitent en Corse pour y créer des entreprises, attirés par le climat favorable aux affaires, que les startup corses s'imposent à New York, dans la Silicon Valley et à Pékin... que les entrepreneurs corses sont reconnus pour leur savoir-faire dans le big data, dans la voiture sans chauffeur, dans la fusée privée récupérable, dans la chimie lourde, dans le génie génétique, dans le médicament personnalisé, ou même dans l'artisanat de luxe... allez-y, on vous attend.

Mais c'est que j'ai un discours anti-corse, n'est-ce pas ? Si je dis du mal des Corses, il est absolument exclu qu'ils y soient pour quelque chose, n'est-ce pas ? Les Corses ne sont jamais responsables de rien, et en particulier pas de leurs actes et pas de leur inaction, n'est-ce pas ?

Et Marc Simeoni, le consultant corse que j'ai cité, il a un discours anti-corse, lui aussi ?

Vous êtes un peu comme les musulmans, finalement... vous leur tapez dessus, mais vous êtes faits pour vous entendre, vous avez la même philosophie.

Au lieu de vous amender et de reconnaître vos torts en tant que peuple (puisque vous êtes un peuple, n'est-ce pas ?), vous préférez chouiner que vous êtes persécutés, qu'on ne vous aime pas et que le monde entier se ligue contre vous.

Mentalité de pays arriéré, et voué à le rester.

Ava Bastia

@robert Marchenoir

un débat c'est argument contre argument et non argument contre insulte.

je reconnais ne pas avoir lu la méthodologie de cette enquête ( qui concernent les entreprises de moins de 250 salariés et moins de 50 M de Ca)

cela dit ce classement ne me semble pas représentatif de l'économie insulaire ( aussi pauvre et arriérée soit elle à VOS yeux, qui n'êtes peut-être jamais venu en Corse) .
j'en citerai un autre, qui vaut ce qu'il vaut,http://www.parcoursfrance.com/actualites/top-5-des-entreprises-qui-exportent-en-corse/
il a le mérite d'élargir le panorama

je respecte votre point de vue, cad celui d'un continental parisien ne jurant que par le libéralisme économique et le saint CAC 40

mais quelle péremption!

vous dites "Et c'est pour ne mentionner que leur chiffre d'affaires, le nombre d'employés (misérable, mais vous n'avez pas l'air de vous en rendre compte), et une "valeur ajoutée" (c'est quoi, ça ?). "

que mentionne de plus cette enquête?

je ne comprends pas ce qui vous dérange vraiment dans ce pays "venu du fond des âges" qu'il faut d'abord prendre comme une petite phrase politique pour marquer cette victoire électoral que d'aucuns veulent historique, et ensuite comme une référence à un passé de luttes d'un groupement d'hommes et de femmes longtemps conquis par des puissances étrangères mais jamais soumis ...disent-ils
Bien que département français, ce n'est pas le développement économique qui était recherché, mais un réservoir de chair à canons (10 à 12 000 morts en 14/18) et un réservoir d'électeurs de droite grâce à des pratiques clientélistes.( d'autres vous l'expliqueront mieux que moi).
car oui, ce département a une histoire, et oui cette histoire certains veulent en prendre le cours en main.Ne nous en déplaise.:-)


pays arriéré, à VOS yeux, soit...d'autant plus que vos grilles de lecture de la Corse relèvent plus d'idées arrêtées et du refus de comprendre .

car comme disait mon grand-père corse" Un vale à fisca quandi u sumére un vóle beie", ce qui peut se traduire par 'tu as beau siffler, l'âne ne boit que s'il à soif"

Bonne journée!

REPONSE de GG :
"un groupement d'hommes et de femmes longtemps conquis par des puissances étrangères mais jamais soumis". Jamais soumis ? Au contraire, à chaque invasion soumis. Dans l'ordre par les Étrusques, Carthaginois, Phocéens, Syracusains, Romains, Vandales, Bizantins, Lombards, Maures, Berbères, Arabes, Pisans, Gênois, Français, Italiens, Allemands !

charles

VOIR LA LETTRE DE ROCARD SUR LA CORSE ET VOUS COMPRENDREZ POURQUOI CE GRAND RETARD....
LA CORSE INDÉPENDANTE SERA COMME MONACO EN FRANCE OU LE LUXEMBOURG , UN PIB SUPÉRIEUR À PARIS !..
LE PLUS LUCRATIF N'ÉTANT PAS LES USINES ANCESTRALES MAIS LE DOMAINE BANCAIRE , BANQUE À PAPIER ET NON PAS À GUICHET , LES CORSES POUR CERTAINS DONT JE SUIS, SONT CAPABLE DE TRAITER LES INSTRUMENTS FINANCIERS TELS PPP, BG, SBLC, SKR, MTN, ET AUTRES ÉTRANGERS BOXS HISTORIQUES, TOV ETC .. CE QUI RAPPORTERAIT POUR LA POPULATION PLUS D’INTÉRÊT SUR SES DÉPÔTS QUE LE TROP FAMEUX 1% NET D'IMPÔT ... UNE BANQUE D'AFFAIRE AU SERVICE DU PEUPLE PERMETTANT D4AVOIR TOUTES LES COMMODITÉS GRATUITES Y COMPRIS LES MAISONS DE RETRAITES , UN EMPLACEMENT MAGNIFIQUE POURRAIT ÊTRE SUR LA BASE GRATUITE DE SOLENZARA ....PAS LA PEINE DE DÉTRUIRE LE PAYSAGE , LA SEULE USINE EXPORTATRICE ÉTANT L'AUTOSUFFISANCE ET L'EXPORT DE CONNAISSANCES MANQUANT AUX FRANÇAIS LESQUELS VENDENT LEURS FLEURONS ET N'AURONT QUE LEURS YEUX POUR PLEURER !.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

CAPTURES