Entrez votre adresse Email :
Preview | Powered by FeedBlitz
Ma Photo

Profil TypePad

Être informé de mon activité. Suivez-moi sur mon profil.
Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2005

Blogs recommandés

  • A toi l'honneur !
    Vie politique en Socialie, coups de gueule, clins d’œil, satisfecit, politique...
  • Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf)
    Son but : améliorer l’enseignement de la langue française, assurer son expansion et son rayonnement
  • Bescherelle ta mère
    Bescherelle ta mère - On t'apprend à parler français, putain !
  • Bout de fil
    Cette blogueuse s'annonce "passionnée de broderie", mais elle brode plutôt sur l'actualité, et bien.
  • Ceux qui aiment Eric Zemmour
    Eric Zemmour, polémiste courageux. Deux semaines après l'arrivée de Hollande à la présidence est annoncée la suppression de sa rubrique matinale sur RTL. Le grand et peu glorieux nettoyage de printemps socialiste remet en place la pensée correcte à coups de balai.
  • Chroniques désabusées
    Je me trouve fort bien de l'absence des gens que je n'aime pas.
  • Dire, ne pas dire
    Conseils de l'Académie française
  • Foire Aux Questions (FAQ) sur l'islam
    "Beaucoup de chrétiens et de musulmans tordent le sens des écritures dont ils se réclament. Ce site a pour but d'aider tous ceux qui cherchent Dieu dans les textes révélés."
  • Fromage Plus, le moisiblog
    Critiques réactionnaires du XXIe siècle. "Dura Moisiblog, sed Moisiblog"
  • Hashtable
    "Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition" : l'un des blogs politiques anti-socialistes parmi les plus fréquentés et les plus influents, mérite notre soutien.
  • Hérodote
    La référence des passionnés d'Histoire
  • A droite, fièrement !
    Par l'auteur du blog désormais caduc "Je suis stupide, j'ai voté Hollande", ce nouveau blog, en juin 2017, est voué à la défense des valeurs de droite
  • Justice au singulier
    Le blog de Philippe Bilger, jusqu'à 2011 avocat général à la cour d'assises de Paris. Bilger souffre d'antisarkozysme primaire et il est un admirateur inconditionnel de Marie-Ségolène Royal... vous voyez le genre de bonhomme !
  • L'observatoire de l'islamisation
  • L'observatoire de la christianophobie
    Le site francophone de référence sur l'ensemble des actes de persécution anti-chrétienne, en France et dans le monde.
  • La gauche m'a tuer
    "1er média d'opinion de droite"
  • La plume à gratter
    "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux." La Boétie
  • La voie de l'épée
    Blog de Michel Goya, rédacteur de la revue Guerre & Histoire - Stratégies militaires
  • Langue sauce piquante
    Le blog des correcteurs du journal Le Monde. Enfin un blog garanti sans fautes, qui nous explique notre langue, ses origines, ses originalités, sa ponctuation, sa conjugaison, son subjonctif. Tout ce qu'on aime.
  • Le blog de Didier Goux
    Traité d'homme de droite par toutes sortes d'imbéciles
  • Le film du jour
    Fiches, critiques, commentaires sur les films aux titres étranges, rigolos, abscons, débiles... les nanars, les pépées, ciné-glouglou, les énigmes, les bogoss, les claps de fin...
  • Le Lensois normand
    Tout sur Lens... et autres choses. Une "mine" d'informations sur ma bonne ville de Lens.
  • Le plouc émissaire
    Moments d'humeur en pataugeant au bac à sable des morts-vivants... "Avant de consulter ce blog ou ses liens, nous vous conseillons de vérifier que vous êtes à jour de vos rappels de vaccins."
  • Lenonce
    Tout ce qui nous énerve, tous ceux qui nous énervent, c' est ici et nulle part ailleurs, blog tenu à deux mains par Géronte et Lenonce (les beaux de Provence)
  • Liberté d'expression, le blog d'Ivan Rioufol
    Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées (Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro)
  • Matière de France
    Le blog de Rémi Usseil, consacré aux chansons de geste
  • Maxime Tandonnet
    Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur et à l’Élysée, il a écrit plusieurs ouvrages historiques et d'actualité. Il fut accusé d'avoir co-rédigé le discours de Grenoble de Sarkozy (30.07.2010).
  • Méchant réac !
    Blog pour les conservateurs qui aiment le progrès
  • Shimrod
    "Quand je n'ai rien à dire, je veux que tout le monde le sache"
  • Site officiel de la commune de Voizon
    FICTION DELIRANTE -- "Couchée entre la Dreune et la Viaine, toutes deux confluents de l’Auron, érigée à moins de 80 km de Décize, Voizon, technopole médiévale tournée vers le futur, a su faire rimer gastéropode (son emblème) avec iPod (pour une certaine idée de la modernité). Je vous préviens, c'est du pur délire." Hélas c'est du passé, puisque ce site jadis riche, dense et replet s'est ratatiné soudain en octobre 2007 en blog étriqué où l'on peut cependant encore déguster quelques reliefs du festin pour amateurs barjots qu'il fut. J'ai fait virtuellement retraite une semaine à Voizon en mai 2007 afin d'habiter ma fonction d'électeur sarkozyste décomplexé.

« Tintin au pays des migrants | Accueil | En moins de 10 mots »

Commentaires

Robert Marchenoir

Attendez, moi j'ai encore mieux. C'est le plan de Robert Guédiguian, réalisateur de cinéma communiste :

- Exiger de tous les hommes politiques que des sommes considérables soient investies en matière d’encadrement scolaire, culturel, sportif.

- Bâtir des écoles, des maisons de la culture, des salles de concert, des théâtres.

- Prendre dans ce but l’argent des jeunes entrepreneurs « pigeons », des joueurs de football, des gens qui gagnent plus d’un million d’euros, et celui des revenus du capital.

- Pérenniser cette politique afin qu’elle ne puisse être remise en cause à chaque changement de majorité.

- Dire que c’est notre politique occidentale de vainqueurs de la première guerre mondiale, puis notre politique coloniale, puis néocoloniale qui a depuis un siècle créé le chaos.

Soit exactement ce qu'on fait depuis un demi-siècle, avec le succès que l'on voit.

Notez aussi que d'après Robert Guédiguian, membre du parti communiste de 1968 à 1977, soutien du Parti de gauche depuis 2008 et du Front de gauche en 2010, soutien de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2011, mari d'Ariane Ascaride qu'il a rencontrée dans les années 70 quand elle militait à l'UNEF, il ne fallait pas vendre de centrales nucléaires aux pays musulmans ni leur acheter du pétrole ou du gaz.

Autrement dit, il fallait les boycotter, les affamer et les laisser mariner dans la misère, ce qui me paraît assez "néocolonial".

Ce n'est pas une blague. De tels abrutis existent :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/25/robert-guediguian-seule-la-culture-peut-combattre-les-dogmes_4889956_3232.html

Robert Marchenoir

Dans la même série du Monde, "Résister après les attentats", nous avons une dégoulinade gauchiste de l'écrivain pour enfants Marie Desplechin, qui en appelle à Stéphane Aisselles, le célèbre professionnel de l'indignation en trente pages petit format :

Marie Desplechin : « Résister ne se conçoit que dans l’incertitude, et au présent »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/25/marie-desplechin-ce-present-obscur-et-imperatif_4889953_3232.html

Oui. Bon. Avec ça, on est bien avancés.

Je sens qu'avec les recettes des "artistes", ça va pas le faire. Pour une rubrique "Résister", le Monde pourrait peut-être nous inviter un ou deux militaires ? Ou est-ce que les soldats, c'est bien quand on nous raconte la Résistance, mais moins bien quand il s'agit de résister aujourd'hui ?

Robert Marchenoir

La France refuse de laisser la police des frontières britannique passer les camions aux rayons X à Calais, parce que cela risquerait de faire bobo aux migrons cachés dedans.

Cela, juste après les attentats de Bruxelles, alors qu'on sait maintenant que des terroristes se cachent parmi eux.

En 2008, la France avait déjà rejeté une requête similaire des Britanniques, disant qu'ils devaient avoir l'autorisation écrite... des clandestins cachés dans les camions... pour les passer aux rayons X.

A part ça, on ne se fout pas de notre gueule.

http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/immigration/12204297/Border-Force-banned-from-using-X-rays-to-seek-out-migrant-stowaways.html

Homo Orcus

La tête d’œuf de Pâques : Robespierre et sa mâchoire fracassée. Sa tête enrubannée fait penser à un œuf. C’est l’occasion d’aborder les derniers moments de sa tyrannie.
« Je suis un esclave de la liberté, un martyr de la république, la victime autant que l'ennemi du crime. » disait-il le 8 Thermidor dans une lueur fulgurante.

Homo Orcus

Robespierre a compris qu’il est condamné par sa famille politique et s’adresse au Marais et la Plaine pour les retourner en sa faveur. Ces conventionnels ont la tête de suspects surpris d’être encore en vie et il les laisse conquis et repart satisfait. Il se fait porter pâle certainement pour négocier avec l’Anglais qui ne veut plus de lui, décidément, un horoscope de merde.
Le 9 thermidor à l’ouverture de la séance de dix heures, ce qui n’était pas dans ses habitudes, arrivant tardivement le temps de se poudrer et se faire beau, il se plante devant ses nouveaux amis du Marais pour toper les paluches quand il s’aperçoit que les tronches se sont transformées en procureurs implacables. Il est déconcerté et bafouille des incohérences, c’est la fameuse interpellation de Garnier de Saintes : « Eh ! Robespierre, c’est le sang de Danton qui t’étouffe ? »
Passons sur les algarades pour en arriver au décret d’accusation qui va l’envoyer au tribunal révolutionnaire et présenté à son pote Fouquier-Tinville. Il est arrêté tout simplement par les gardes de la Convention qui le transfèrent au Luxembourg selon la procédure habituelle. Le peuple de Paris, le vrai, pas la Commune, se mobilise à cette nouvelle ouvrant une fenêtre d’espoir que l’on pourra peut-être garder la tête sur les épaules ! La lutte Convention – Commune de Paris commence. Le procès est mis au rôle pour le 10, c’est tout aussi habituel qu’il soit transféré à la Conciergerie ou l’antichambre de la mort. Nous sommes dans la nuit orageuse du 9 au 10 thermidor et la bataille fait rage. Les sans-culottes envahissent la conciergerie et annoncent à Maximilien que la Commune a pris le pouvoir et qu’ils vont le conduire à la maison commune. (Tuileries > Luxembourg > Conciergerie > Hôtel de Ville ne sont que de très courtes distances).
Robespierre prudent veut être sûr de cette prise de pouvoir, on le rassure et il se rend à la Maison commune. Un évènement s’est produit pendant ce court trajet, pas ou peu relayé par les historiens, nous y reviendrons.
Ses acolytes ont tous tenté un suicide à part Saint-Just tombé dans une profonde débilité. La Convention, ayant repris le pouvoir entre-temps, apprend l’évasion de Robespierre et le décrète d’arrestation, sort réservé au hors-la-loi, pas de procès, reconnaissance d’identité par deux témoins et l’échafaud.
De manière assez surprenante il se rend au Pavillon de Flore sans passer par la case prison. Il s’allonge sur une table pour éponger le sang de sa blessure (j’y reviendrai) sans assistance de ses acolytes qui semblent l’ignorer. Ce passage est assez flou mais il retourne à la Conciergerie qu’il quittera vers seize heures trente pour être guillotiné à sept heures du soir. Tout le peuple de Paris sur le parcours pour l’injurier, lui cracher dessus et badigeonner sa maison de sang de cochon. S’étant évanoui au couperet tombé sur la tête de son frère, il sera réanimé et guillotiné avant dernier de la charrette. Le bourreau lui arracha violemment son bandeau, sa mâchoire s’effondra dans un cri atroce, paraît-il !
Revenons à la Maison commune où un certain Meda aurait appuyé sa baïonnette sur le gilet de Robespierre et le coup serait parti lui fracassant la mâchoire. Je n’y ai jamais cru, pas un seul instant ! Ce n’est qu’une mise en scène pour masquer une tentative de suicide. En lisant les mémoires de la marquise de Créquy j’apprends qu’elle a envoyé son majordome dans Paris pour être au fait des évènements et c’est ainsi qu’il lui rapporte que pendant le transfert de la Conciergerie à l’hôtel de Ville, un parisien est monté sur le marchepied de la voiture et a tiré un coup de pistolet à l’intérieur. J’ai gardé cette version en mémoire sans trop y croire et dernièrement en relisant Courtois, un passage m’a interpellé, je n’avais pas fait le rapprochement à l’époque. Il décrit l’arrivée de Robespierre à la Maison Commune : « Robespierre descend de voiture, un mouchoir blanc devant la bouche. » La vérité est partie avec la chaux vive, on ne va pas pleurer non plus !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

CAPTURES